régate TAVL Trébeurden

Bonjour à tous !
Vous ne l’attendiez pas, mais la voici ! La toute dernière vidéo !
Dimanche 6 novembre, nous régations à Trébeurden. Et comme une vidéo vaut mieux que de longs discours (comment ça c’est pas ça l’expression ?), voici le lien de ladite vidéo :

Et maintenant que vous l’avez vue et que vous regrettez de pas être venus, je vous propose une autre régate 😉
Dimanche 20 novembre en bas de chez vous : au club de Saint Lunaire
Les horaires sont, comme d’habitude :
de 9h à 11h : les inscriptions (5€/personne, licence, certificat médical)
11h30 : mise à dispo
goûter et remise des prix avant la nuit

Si cette mise en bouche vous a donné envie de venir, faites nous en part ! Comme ça, vous serez informés en cas de changement de programme et nous pourrons commencer à estimer qui vient pour que cet évènement soit organisé au mieux pour ses participants.

Bonne fin de semaine à tous !

L’équipe Emeraude Initiative Dériveurs

La newsletter d’EID ⛵

Bonjour à tous !
L’automne est là, nous aussi !

Juste avant de me lancer dans ma prose, une petite information (plutôt 2-3 en fait) :
rien n’est pour l’instant organisé ici pour le we de le Toussaint (nous ne serons pas là) mais nous attendons avec envie les récits des navigations qui s’y feront !
Dimanche 6 novembre, régate départementale à Trébeurden pour continuer en beauté le challenge du Trophée Armor Voile Légère. L’avis de course est déjà disponible http://www.cdv22.com/images/stories/pdf/2016/avis_et_inscript_transbaie_lannion6nov_2016.pdf
Dimanche 20 novembre, régate départementale intersérie à Saint Lunaire. C’est la dernière de l’année, il ne faut surtout pas la manquer !

Hier se continuait le Trophée Armor Voile Légère (TAVL) à l’île Grande, juste avant que ne commencent les travaux du club. Récit d’une aventure épique.
Depuis une semaine, le gourou du vent (windguru) nous prévoyais un coup de vent pour dimanche mais le comité n’a pas faiblit et la régate a eu lieu.
Même sur la parking, on sent le vent. On y va, on y va pas ? Tout le monde commence néanmoins à gréer. On met les voiles d’entraînement, hein ?
Sur la plage, tout le monde semble attendre que le voisin mette à l’eau. De toute façon, on voit le comité et son petit pavillon d’attente.
Puis 3 courageux lasers se mettent à l’eau, puis un autre, puis un autre. Ah mais tiens, il y en a un qui revient… sans mât… Gloups.
Allez, le comité nous fait signe, c’est parti !
Le premier parcours est lancé rapidement et nous envoie faire 2 tours d’une belle île dont j’ai oublié le nom. A fond au milieu des cailloux, les sensations varient de l’euphorie totale au stress intense. Puis dans le dévent de l’île, le calme est assez déstabilisant. La parcours, clôturé… assez rapidement, se finit sur un bord de travers à vous couper le souffle.
Le comité ne se laisse pas impressionner et relance une manche. Ouf, c’est quand même éprouvant, et le vent est monté d’un cran. On s’arrête là ? Non rien n’arrête ce comité qui relance une manche alors que la tempête se déchaîne dans un torrent de violence (surtout quand j’ai de l’eau d’une immense vague dans les yeux).
Puis le froid insidieux s’insinue et nous rentrons, fiers et trempé de cette leçon d’humilité dans un lagon déchaîné.
Au final, la météo a fait plier certain matériaux (mâts, voiles..) et certains équipages mais le comité a su faire face et nous proposer une belle régate ainsi que… chocolat chauds et crêpes chaudes après cette navigation mouvementée.
Nous voilà donc bien dérouillés et fin prêts pour la régate du 6 novembre à Trébeurden !

Naviguer, toujours naviguer !

Bonjour à tous,

ceux qui étaient là dimanche dernier le savent, c’était une super navigation 😃. Récit à déguster en deuxième partie de post. Mais avant, quelques infos pratiques :
Dimanche 25 septembre, nous vous attendons nombreux à la régate départementale de St Suliac. Les inscriptions sont toujours fixées de 9h à 11h. Pour ceux qui viennent, licence et certificat médical requis (possibilité de prendre une licence à la journée).
Et tant qu’on y est dans l’annonce des régate, le championnat départemental d’Ille-et-Vilaine continuera le 9 octobre à Bon Secours (St Malo). Cession de rattrapage pour les absents de dimanche, revanche pour d’autre, entraînement ou première régate, on vous attend là aussi nombreux et motivés ! Horaires et prix comme St Suliac même même si on ne manquera de vous les rappeler d’ici-là !

Et pour ceux qui regrettent de n’avoir pu être là dimanche et qui se tâtent encore pour venir dimanche prochain, voici le récit de notre navigation !

Le temps était beau malgré l’approche de l’automne. Le soleil un peu timide peinait quand même un peu à chauffer avec le vent qui soufflait gentiment à 15 noeuds.
Sur le parking, que de beaux bateaux !⛵
Deux RS200 qui rivalisent de splendeur, un RS Vareo qui n’a rien à leur envier, un Laser 3000 qui étincelle autant que son petit frère Laser standard et un Boss qui ne les surpasse que par la taille. Au total 11 personnes étaient réunies sur le parking.
Tout ce petit monde s’est donc mis à l’eau à la cale de St Suliac.
Pour ma part, je faisait parti de l’équipage du Boss, constitué d’Henri, de Solann pour qui c’était une première sur cette machine de guerre et de moi.
Départ bon dernier, nous en profitons pour perdre un stick de plus de 2m, quelque part sur ce plan d’eau immense 😁
Retour à terre, réparation de fortune et hop ! c’est reparti !
Remontée au près, on rejoint rapidement le reste de la flotte qui est montée jusqu’à l’île aux moines. Puis là, envoi de spi. Wow ! qu’est-ce que ça trace cet engin ! Les autres bateaux sont littéralement laissés sur place et notre sillage rivalise avec celui d’un bolide à moteur, le bruit en moins, le fun en plus…
Près du Mont Garrot, on croise Charles qui demande si on rentre ? Rentrer ? Mais pour quoi faire ? Encore un tour !
Bon, le deuxième affilage de spi est plus dur : le vent est monté et a fatigue commence à se faire sentir. On ressaye et on rentre gentiment (oui parce que le tranquillement est à revoir sur ce genre d’engins).

Le retour est un peu tardif et certains sont déjà repartis. Mais pour ceux qui restent, le bilan est positif : leurs bateaux aussi traçaient, les sensations étaient là et tous le monde est ravi. Sauf mes mains pour qui la navigation sans gant a été fatale.

Un bilan, une conclusion ? On vous attend tous de pied ferme (et marin) pour la régate de dimanche !

L’équipe Emeraude Initiative

Boss et solo font bon ménage

Dimanche 15 mai 2016

On se croirait en vacances en plein été. Le soleil taperait presque trop si un petit vent frais ne maintenait pas la température idéale. Peu de vent annoncé mais pas si peu de monde.
Les optimists ayant envahit notre terrain de jeu habituel, nous en profitons pour, timidement, sortir des eaux protégées de la Rance pour nous lancer à l’assaut de la mer… absolument plate.

Les horaires de marées étaient parfaites et nous nous retrouvons à 8 personnes sur l’eau montées sur 6 valeureux bateaux, en partance de Dinard. Nous croisons un groupe de caravelles, un groupe de Finn et des Flying Fifteen, tous en groupes bien homogènes à côté de notre groupe qui paraît bien hétéroclite : 2 solo (Guillaume et Olivier), un laser 3000 (Corentin et Caroline), un RS600 (Adrian), un RS700 (Henri) et un boss (l’autre Henri et Anne). Nous récupérons aussi un contender (Jérôme) qui vient jouer autour de nous. Hétéroclite notre groupe ? Oui ! Et on l’assume ! C’est tellement fun !
Autour de 3 balises nous essayons de nous tirer la bourre mais le temps ne donne pas envie de s’entraîner vraiment dur. Le temps est à la paresse. Tellement que… plouf… oh désolée. C’est pas trop froid au moins ?

Virement, virement, Cézembre, abattée, montée (laborieuse) de spi, St Malo et ses remparts, empannage, Dinard et ses belles villas, rentrée de spi (toute aussi laborieuse), je peux barrer ?
Et ça y est, c’est déjà l’heure de l’apéro ! Le temps a passé comme dans un rêve. Et même ranger est devenu agréable avec les jours qui s’allongent à l’infini…

Dimanche prochain, on retourne dans cette zone, mais en régate cette fois. Vous en serez ?

Anne

Navigation dans le Frémur dimanche 10 avril 2016

Depuis une semaine qu’on préparait la navigation et au fur et à mesure que la date approchait, le temps se dégradait. Il a donc fallu modifier légèrement le lieu de navigation.

Le choix final ? La ville Etoire à St Briac, le Frémur offrant un abri (relatif) au fort vent annoncé. Enfin sur place, la rivière moutonnait quand même !

Malgré ces fortes conditions, nous étions 3 bateaux aux rendez-vous : un solo, un 420 et un laser II regatta. Un optimist optimiste nous a même rejoint en cours de route.

Sur l’eau, du pur bonheur. Le plan d’eau est petit mais rassurant. Nous enchaînons rapidement des bords de travers grisants, les bateaux volants sur cette mer plate.

Le temps passe rapidement et la marée nous rappelle au monde réel, découvrant peu à peu les bancs de sable. Il nous faut rentrer.

La navigation fut courte mais intense, que ce soit en vitesse, en sensations ou en beauté du plan d’eau

la passion du dériveur et de la voile